Accueil du site > Presse > Nouvelles des MAM > LA MAISON DES MILLES PATTES (Pluvigner, 56)

LA MAISON DES MILLES PATTES (Pluvigner, 56)

Après Pluvigner, d’autres Maisons d’assistantes maternelles en Morbihan

mercredi 12 octobre 2011, par Maryvonne

Après Pluvigner, d’autres Maisons d’assistantes maternelles en Morbihan ?

Alain Ferretti, vice-président de la caisse nationale d’allocations familiales (à droite) a rencontré à Pluvigner, les assistantes maternelles de la première Maison du genre en Morbihan.

Ouverte en mars à Pluvigner, la première maison d’assistantes maternelles du Morbihan est déjà victime de son succès. Les quatre assistantes maternelles associées dans l’aventure refusent du monde. Succès amené à faire école, vu les besoins en garde d’enfants, notamment dans le pays d’Auray. D’autres équipements de ce type pourraient éclore. Si possible avec le coup de pouce des élus…

Ouverte en mars à Pluvigner, la première maison d’assistantes maternelles du Morbihan est déjà victime de son succès. Un succès amené à faire école, vu les besoins en garde d’enfants. L’initiative

Il y a Marie, Sabine, Rachel et Solène. Un quatuor d’assistantes maternelles qui s’est lancé dans l’aventure en générant de toutes pièces, au coeur de Pluvigner, la première maison d’assistantes maternelles dans le Morbihan.

C’était début mars. Avec les moyens du bord, comme on dit. Sans aide ou si peu, les quatre jeunes femmes ont ouvert leur maison à la force de la conviction. Une maison d’assistantes maternelle ne se substitue en rien à l’existant en matière de petite enfance. Ici on ne rivalise pas avec les crèches et les multi-accueil, on joue plutôt la carte de la complémentarité avec un maître mot : répondre à l’atypique.

Atypique : le mot est lâché. Par les temps qui courent et accélèrent le tempo de nos vies, celles des couples et de leurs enfants, les modes de gardes d’enfants, qu’il faut accueillir coûte que coûte et quel que soit l’horaire, sont des bouffées d’air frais. C’est justement là que Marie, Sabine, Rachel et Solène entrent en scène.

« Notre maison peut accueillir un maximum de douze enfants, plus trois de façon occasionnelle. C’est la règle qui nous est impartie. Nous ne cessons de multiplier des contrats, eux-aussi atypiques, qui nous différencient de l’accueil traditionnel. » Ce en quoi cette première MAM morbihannaise remplit une authentique mission de service public.

« Ces jeunes femmes mériteraient donc d’être aidées de manière substantielle, estime le directeur de l’union départementale des associations famililales (Udaf), et ce n’est pas le cas. »

Pour les assistantes, « une aide municipale sur le paiement du loyer (établi à 700 € par mois) serait la bienvenue. Heureusement, notre dernier vide-greniers a bien marché et nous permet de financer une part (200 €) de ce loyer ».

Un succès qui fait réfléchir...

En visite vendredi soir, Alain Ferretti, vice-président de la Caisse nationale d’allocations familiales, et vice-président du conseil économique national, jaugeait cette maison sur pièce. Rejoignant la conviction de l’Udaf, il estime lui aussi que « l’une des responsabilités de la collectivité est au moins de mettre à disposition des locaux, pour que les opérateurs, en l’occurrence ces assistantes maternelles, puissent remplir les missions de service qui leurs sont dévolues. Elles permettent à bien des familles aux horaires de travail très particuliers de s’en sortir ».

Reste que la MAM de Pluvigner, placée sur orbite en mars, ne dévie pas de ses objectifs. Victime de son succès, la maison refuse du monde. Un succès mérité sans doute et qui fait réfléchir.

À commencer par Françoise Evanno, élue de Pluvigner et présidente du pays d’Auray. « Du côté d’Auray, et en particulier à Porte Océane, zone d’activité et de services en plein essor, où les horaires atypiques des salariés sont monnaie courante, on verrait bien éclore ce type d’équipement. »

Cas d’école, cette première maison d’assistantes maternelles pourrait bien faire des petits...

Pierre WADOUX. Ouest-France

Source : maville.com Lorient

Source : Article Ouest-France du 11 octobre 2011http://www.ouest-france.fr/ofdernmi...