Accueil du site > Presse > Projets MAM > TY AR BABIGOU (Pleyber-Christ, 29)

TY AR BABIGOU (Pleyber-Christ, 29)

Trois assistantes maternelles vont créer une Maison des bébés - Pleyber-Christ

mercredi 30 mars 2011, par Maryvonne

Trois assistantes maternelles vont créer une Maison des bébés - Pleyber-Christ

Pourquoi ? Comment ?

Comment est née l’idée d’une Maison des bébés à Pleyber-Christ ?

Pour créer Ti-ar-babigoù, Nadine Morvan, Sylvie Rodde et Annie Paugam se sont inspirées de L’îlot câlin, la première maison finistérienne ouverte par Danielle Michel en août 2010 à Santec, une structure entièrement associative pour dix bébés. Les assistantes-maternelles sont adhérentes à l’Association nationale de regroupement des associations de maisons d’assistantes-maternelles ANRAMAM qui les conseille dans leurs démarches de fonctionnement et juridiques.

Pourquoi se regrouper ?

Le métier suppose d’être disponible à des horaires parfois atypiques, de 6 h à 21 h 30, soit un créneau de quinze heures et demie par jour. Nadine, Sylvie et Annie ont émis le souhait de travailler ensemble pour pouvoir assurer avec plus de facilités l’accueil des tout-petits. Pour offrir plus de services aux familles, deux d’entre elles suivront prochainement une formation pour encadrer des enfants handicapés.

Comment la municipalité a-t-elle reçu l’idée ?

Les élus pleyberiens ont une vraie politique « petite enfance » et la volonté de la mener à bien. Les assistantes-maternelles ont été entendues par Nathalie Gaouyer, maire-adjointe chargée de l’enfance et de la jeunesse. Morlaix Communauté ne prend pas la compétence « petite enfance », mais la commune est très enthousiaste. « À Pleyber-Christ, il y a vingt-sept assistantes-maternelles. Ce projet particulier nous tient à coeur », sourit Nathalie Gaouyer. La commune mettra à la disposition des demandeuses des bureaux-relais de l’Espace Parmentier, « 158 m² aménagés pour trois assistantes-maternelles, avec possibilité d’une quatrième, accueillant 16 enfants ».

Qui financera ?

La commune engagera 80 000 € pour l’aménagement des locaux en lieu d’accueil aux normes exigées par la protection maternelle et infantile : une pièce de vie, quatre chambres, une cuisine équipée, des sanitaires et espace toilette, un jardin clos ensoleillé. Pour monter leur projet, Annie Paugam, Sylvie Rodde et Nadine Morvan ont créé une association, qui paiera un loyer à la commune. L’installation intérieure nécessitera de gros investissements pour la décoration, les achats de mobilier et électroménager. Ces frais seront entièrement supportés par l’association.

Source : ouest France du 30 mars 2011