Accueil du site > Presse > Projets MAM > AUX ECLATS DE RIRE (Socx, 59)

AUX ECLATS DE RIRE (Socx, 59)

C’est un gros risque mais nous irons au bout

mercredi 23 mars 2011, par Maryvonne

MAM Sur le canton de Bergues

A trois, elles mènent un projet de Maison d’assistantes maternelles

Emilie Naels, Stéphanie Théret, de Socx et Sylvie Laurentin, de Malo, ont peaufiné leur projet éducatif en vue d’ouvrir une Maison d’assistantes maternelles. Elles attendent encore les évolutions de la loi

En février, la municipalité de Bergues, la Caisse d’allocations familiales de Dunkerque et les trois assistantes maternelles de l’association Les p’tits verts de t’air inauguraient la toute première Maison d’assistantes maternelles de Flandre*, à Bergue.

A l’époque, les partenaires se montraient ravis de la « facilité » avec laquelle le dossier s’était monté, même si tous n’étaient pas forcément au fait des tenants et des aboutissants. « Facile » n’est pas l’adjectif qu’emploieraient Emilie Naels, monitrice-éducatrice, Stéphanie Théret ancienne assistante maternelle (AM) qui reprend cette activité et Sylvie Laurentin, également AM. Les trois jeunes femmes ont en effet le projet d’en ouvrir une à Socx.

Ouverture espérée à la rentrée 2011 En cours depuis octobre 2010, leur projet de regroupement au sein d’une Maison d’assistantes maternelles suit aussi les évolutions de la loi sur les MAM. Pour le moment, les trois AM sont en effet dans le flou quant au financement des travaux du local qu’elles ont trouvées Faubourg de Cassel. « Les propriétaires sont d’accord pour nous le louer », explique Emilie Naels. Normalement elles ne devraient rien avoir à donner de leur poche, « puisque la Caf subventionne à hauteur de 1 000 euros par enfant. » Sachant qu’elles aimeraient accueillir 9 enfants en temps complet et 4 en périscolaire, elles peuvent donc espérer compter sur près de 12 000 euros. Le hic, c’est que « l’ensemble des travaux et l’aménagement doivent être effectués, et l’équipement acheté, avant que la Caf ne donne sa subvention et l’agrément. » Sous-entendu, le budget doit donc être avancé par les trois assistantes maternelles. Deuxième hic, la Caf pourrait également décider de ne subventionner que 9 enfants, faisant ainsi baisser la subvention de 4 000 euros. Sans savoir combien d’enfants elles accueilleront, difficile de connaître le coût de la subvention et donc la somme à avancer pour les travaux... Déterminées, prêtes, « notre projet vaut celui d’une crèche », et soutenues « par la municipalité de Socx », les trois amies espèrent en effet pouvoir ouvrir la MAM à la rentrée 2011. Désireuses d’apporter un vrai plus à leur regroupement, elles font parler leur projet éducatif pour elles : des activités spécifiques à chacune (manuelles pour Stéphanie, jardinage pour Sylvie), des ateliers sensoriels... « C’est mieux pour les enfants, qui peuvent apprendre quelque chose ; pour nous car on a vraiment l’impression "d’être au travail" et pour les parents qui n’ont pas simplement juste le service d’une baby-sitter », soutiennent-elles. Impatientes, et pour le moment sans activité, les trois créatrices du projet restent suspendues aux revirements successifs de la loi et à la décision de la Caf. « C’est un gros risque mais nous irons au bout. » * Une autre devrait également ouvrir à Zegerscappel à la rentrée. Claire HOHWEYER

Source : Le Phare Dunkerquois