Accueil du site > Presse > Projets MAM > LES P’TITS QUINQUINS (Vitré, 35)

LES P’TITS QUINQUINS (Vitré, 35)

Un projet de maison d’assistantes maternelles

jeudi 30 mai 2013, par Maryvonne

L’accueil en maison d’assistants maternels (MAM) en vogue en Mayenne peine à se développer en Ille-et-Vilaine. A Vitré, quatre personnes souhaitent en ouvrir une.

Vitré Un projet de maison d’assistantes maternelles L’accueil en maison d’assistants maternels (MAM) en vogue en Mayenne peine à se développer en Ille-et-Vilaine. A Vitré, quatre personnes souhaitent en ouvrir une.

A Vitré, les modes d’accueil de la petite enfance sont diversifiés (crèche parentale, crèches d’entreprises, Malabizou, assistantes maternelles à domicile). Néanmoins, il n’existe pas de maison d’assistantes maternelles autrement appelées MAM. Leur définition ? « Des personnes qui ont l’agrément du Conseil général accueillent les enfants non pas à leur domicile mais dans des locaux communs ». La généralisation des MAM est autorisée par la loi du 9 juin 2010 « avec un regroupement maximum de 4 assistants maternels qui peuvent avoir un agrément chacun pour 4 enfants ». Pour cette délégation d’accueil, les parents sont employeurs « et bénéficient des mêmes droits et avantages que pour les assistants maternels agréés exerçant à leur domicile ». « 4 ans de démarches pour la MAM de St-Malo »

A Vitré, un dossier a été monté par 4 personnes. Motivé, fort de son projet éducatif, le quatuor n’entend pas baisser les bras ! « La MAM de St-Malo a nécessité 4 ans de démarches ». L’idée d’une MAM a germé dans l’esprit de Carine et Daniel Dayez « pour offrir une structure de garde à tout parent pour leur enfant, qu’il soit valide ou non ». Leur fille -aujourd’hui âgée de 7 ans- est accueillie à la journée au centre Rey-Leroux de la Bouëxière. Mais avant, cette petite n’a connu ni le monde des crèches, ni celui des assistantes maternelles. « Et il nous était impossible de recourir à une garde à domicile, trop onéreuse », confient-ils. Alors, le couple a pensé aux parents qui rencontrent les mêmes difficultés et a monté un dossier avec Candy Bédu-Lafolie, assistante maternelle et Bernadette Groslard, aide-soignante qui a son agrément d’assistante maternelle. 4 agréments par assistantes maternelles

Daniel et Carine Dayez ont aussi demandé l’agrément au Conseil général. Carine est aide-soignante et son mari travaille dans le milieu social. Leur maison sera toujours trop petite pour obtenir l’agrément pour 2 ou 3 enfants chacun.

Leur dossier avance, notamment du côté de l’autofinancement. En effet, après avoir créé l’association les P’tits Quinquins, ils ont organisé une tombola et une bourse aux vêtements. Mardi 21 mai, le club des sociétaires de la BPO, ému par leur persévérance, leur a octroyé une subvention de 800 euros. A la mairie, ils ont eu l’écoute de Isabelle Le Callennec (députée), Pierre Méhaignerie et Anne Charlot, référente municipale pour la petite enfance. Ils ont frappé à la porte du Cdas et de la PMI. Mais, « il manque toujours quelque chose ». Fatalistes, ils sont unanimes : « c’est le parcours du combattant, à quand la simplification administrative ? ».

Prochaine étape ? Rencontrer les sénateurs Virgie Klès et Dominique de Legge.

Cherche T5 de 126 m2 de plain-pied

Tous les quatre sont salariés et le resteront jusqu’à l’ouverture de la MAM. Ils sont actuellement à la recherche d’un T5 de 126 m2 de plain-pied à Vitré. Un promoteur, sensible à leurs motivations, a pensé à construire une maison pour accueillir les P’tits Quinquins. Mais rien ne se fera tant que l’assurance d’un loyer ne sera pas validée par les fonds propres de l’association.

Pratique La MAM Les P’tits Quinquins pourra accueillir 4 enfants en situation de handicap et 10 enfants valides. Horaires atypiques. Renseignements sur le site des Petits Quinquins. En Ille-et Vilaine, il existe des MAM à Saint-Malo, Fougères et Rennes.

Source : Article le journal de vitré.fr du 30 mai 2013