Accueil du site > Presse > Projets MAM > L’ASSOCIATION GUADELOUPEENNE insertion locale

L’ASSOCIATION GUADELOUPEENNE insertion locale

SOCIAL. 48 maisons d’assistantes maternelles en projet

lundi 14 mars 2011, par Maryvonne

SOCIAL. 48 maisons d’assistantes maternelles en projet

L’association guadeloupéenne insertion locale accompagne les diplômés de la petite enfance et les assistantes maternelles dans le projet de création de maison d’assistantes maternelles. La loi du 9 juin 2009 permet l’accueil d’enfants hors du domicile et leur regroupement dans un lieu aménagé. 48 projets ont été déposés.

Une assistante maternelle (Assmat) pour 816 habitants en Guadeloupe, 1 Assmat pour 91 habitants dans le département de la Sarthe. Deux chiffres qui révèlent avec acuité la situation de la petite enfance dans notre département. L’assistante maternelle reçoit, grâce à un agrément délivré par le service de la protection maternelle infantile, l’autorisation de garde de 1 à 4 enfants à son domicile. Rudy Albina, d’A2R conseils, et Alain Jean-Noël, président de l’association guadeloupéenne insertion locale, accompagnent les demandeurs d’emploi diplômés de la petite enfance au montage de dossiers pour obtenir un agrément et les assistantes maternelles agréées à la création d’activité. « Nous repérons des secteurs porteurs dans ce domaine et nous formons et informons les personnes intéressées. Il existe 491 Assmat en Guadeloupe pour 1 367 places. Le gouvernement a prévu de diversifier les formes de garde pour augmenter le nombre de places et le concept de regroupement d’assistantes maternelles a fait son chemin. »

Encourager la natalité et permettre l’insertion

Depuis le 9 juin 2009 la loi permet l’accueil d’enfants de 0 à 3 ans hors domicile, dans un local aménagé, une maison d’assistantes maternelles (Mam), un lieu entre l’accueil collectif et individuel. « Quatre assistantes maternelles peuvent recevoir, chacune, quatre enfants. Nous avons déposé des projets aux Abymes, à Petit-Bourg, à Lamentin, Deshaies, Petit-Canal et nous sommes en discussion avec Morne-à-l’Eau et Le Moule, pour l’installation de telles structures. Les maires sont d’accord mais il faut trouver les financements ou les maisons. » Le département de la Mayenne était le département pilote de ce projet innovant, en 2004. Fort des atouts potentiels de cette nouvelle formule, ce dispositif a été alors étendu à tout le territoire. « Cette initiative avait pour objectif d’encourager la natalité et permettre l’insertion par l’activité » explique Alain Jean-Noël. « Je ne suis pas dans la dénonciation. Il y a des efforts et une vraie concertation entre les services qui ouvrent dans la petite enfance. Je voudrais simplement attirer l’attention des élus en ce début de campagne car c’est une des missions du conseil général. » L’association AGIL a aidé le montage de dossiers pour 48 assistantes maternelles intéressées par la création de 13 maisons réparties sur une dizaine de communes. Alain Jean-Noël sait que c’est un parcours du combattant et qu’il faut en moyenne dix-huit mois pour monter une Mam.

Chiffre

Sur une centaine de départements, la Guadeloupe se classe à la 98e place avec un taux d’accueil de 23 % contre 77 % pour la Mayenne. Sur 144 demandes d’agréments 82 sont rejetées à cause du logement.

Source : France-Antilles