Accueil du site > Presse > Ouvertures MAM > TORTIMOUSSE ET GARIBALDI (Pamiers, 09)

TORTIMOUSSE ET GARIBALDI (Pamiers, 09)

Les assistantes maternelles ont leur quartier général

dimanche 7 juin 2015, par Maryvonne

Les assistantes maternelles ont leur quartier général

Contrat de ville >Réunion de « Pamiers au cœur » A la veille du conseil municipal qui va discuter des orientations d’aménagement dans le cadre du contrat de ville, l’association « Pamiers au cœur » et ses élus fournissent son point de vue et les éléments de compréhension sur ce dossier. Un débat sera organisé pour la circonstance, lundi 8 juin, à 20 heures, à la salle Espalioux.

image : http://memorix.sdv.fr/0/default/emp...

Cyclisme >Sortie de l’ACA Cyclo. L’ACA cyclotourisme effectue une sortie aujourd’hui. Celle-ci démarre à 8 h 30, de la gare SNCF, pour une boucle de 68 km. Au départ de la cité appaméenne, les amateurs de vélo prendront la direction de Bézac, gagneront Escosse avant de partir vers Pailhès. De là, ils suivront la route menant à Lanoux et Sabarat avant de se diriger vers la vallée d’Aigues-Junts. Une fois Le Portel passé, les sportifs arriveront à Rieux-de-Pelleport avant de revenir dans la sous-préfecture ariégeoise.

Si vous passez derrière le collège Bayle, votre regard sera attiré vers une maison colorée, ornée d’une fresque et dans laquelle résonnent des cris d’enfants. Il s’agit de la première Maison des assistantes maternelles (MAM) ouverte en avril dernier, à Pamiers. Khadija, Floriane, Yvelise et Claire travaillent sur le projet depuis deux ans. « Torti Mousse et Garibaldi », telle qu’elle se prénomme, accueille aujourd’hui une douzaine d’enfants de 5 mois à 3 ans. « Maintenant, nous ne travaillons plus seules chez nous, explique Claire une des professionnelles. Cela nous permet de partager nos expériences, de nous compléter quant aux activités que l’on propose aux enfants ou de nous dépanner lors d’un arrêt maladie. »

La MAM est un plus pour les jeunes enfants. Se retrouver à une douzaine dans la cour de la maison, c’est un peu comme jouer à la récré ou faire comme la grande sœur ou le grand frère qui est à l’école. En un mot, se sociabiliser. « On partage des techniques, on se soutient, on se délègue, confie Yvelise, qui approuve cette initiative. La structure nous permet aussi de palier les problèmes récurrents des assistantes maternelles. »

Prune, Robin et leurs copains ont ainsi des semaines bien chargées : musique, gym, ateliers manuels etc. « Bien sûr, nous nous adaptons toujours au rythme et à la personnalité de chaque enfant », ajoute Claire. Au grand bonheur des parents, parti intégrante du projet mais aussi de la population, les assistantes en place souhaitant en faire à terme un lieu de rencontres intergénérationnelles.

Source : La Dépeche.fr du 7 juin 2015