Accueil du site > Presse > Ouvertures MAM > POM D’API (ST ANDRE DE CUBZAC, 33)

POM D’API (ST ANDRE DE CUBZAC, 33)

Enfance. Une maison d’assistantes maternelles à Saint-André

mardi 25 septembre 2012, par Maryvonne

Depuis le 3 septembre, Elodie François et Marie Hautbois proposent un système de garde d’enfants alternatif : la nouvelle Maison d’assistantes maternelles

Enfance. Une maison d’assistantes maternelles à Saint-André

Depuis le 3 septembre, Elodie François et Marie Hautbois proposent un système de garde d’enfants alternatif : la nouvelle Maison d’assistantes maternelles

Un compromis entre la crèche et l’assistante maternelle. C’est ce que propose la toute nouvelle maison d’assistantes maternelles (Mam) aux parents de Saint-André-de-Cubzac pour un système de garde innovant. Ouverte depuis le 3 septembre, cette maison se trouve 77 rue Hubert-de-l’Isle avec un accès par la rue Latour Dupin. Il existe une quarantaine de ces maisons en région qui ont vu le jour en 2010. A l’origine de la Mam de Saint-André, Elodie François et Marie Hautbois, toutes deux auxiliaires de puériculture. Elles ont travaillé pendant deux ans en crèche à Bordeaux. Respectivement âgées de 28 et 25 ans et originaires de Saint-André et Cenon, elles voulaient créer « un lieu d’accueil à taille humaine, entre la crèche collective et la nourrice individuelle », explique Elodie François. Un mot d’ordre : garantir un cadre familial et rassurant pour les bébés et les parents.

Une maison refaite à neuf de 160 m2

Qu’à cela ne tienne, elles partent à l’assaut pour fonder leur propre structure. Pourquoi à Saint-André ? « Parce que nous avons constaté que, malgré l’ouverture de micro-crèches, les places étaient saturées. Il y a beaucoup d’assistantes maternelles sur le canton, mais les parents ont un véritable intérêt pour la collectivité », explique Marie Hautbois. Les deux jeunes femmes débutent leurs démarches au mois de mars dernier. « Le plus dur a été de trouver un local adapté », raconte Elodie François. C’est dans un maison qu’elles louent, entièrement refaite à neuf, qu’elles ont aménagé un nid douillet pour les petits. Elles disposent de 160 m2, avec une grande salle d’activité, une cuisine, un espace repas, deux chambres, une salle de change, une future terrasse et un futur jardin.

Agrément pour accueillir huit enfants

Elles ont l’agrément pour accueillir 8 enfants au total, de 7 h 30 à 18 h 30 et espèrent, une fois que l’activité aura bien démarré, pouvoir employer une troisième auxiliaire de puériculture pour étendre les horaires d’accueil. Leurs tarifs permettent d’ouvrir les aides à la caisse d’allocations familiales : 3, 70 € l’heure de garde, 3, 30 € par jour de frais d’entretien et 3 € le repas pour les parents qui ne le fourniraient pas. Ce sont Lily et Ninon, deux jumelles de 22 mois, qui sont les premières à profiter de cette nouvelle Mam. Elles attendent avec impatience des copines et copains. « Il reste de la place. Des bébés à naître arriveront en janvier et février. L’avantage de ce mode de garde, c’est que les inscriptions peuvent se faire tout au long de l’année, tant que nous avons de la place », note Elodie François.

Article rédigé par : Gaëlle Chiron

Source : Article Haute Gironde de septembre 2012