Accueil du site > Presse > Ouvertures MAM > MAISON DES PTISOUNOURS (Périgueux, 24)

MAISON DES PTISOUNOURS (Périgueux, 24)

Une maison d’assistantes maternelles au Toulon

vendredi 2 décembre 2011, par Maryvonne

Périgueux Une maison d’assistantes maternelles au Toulon

Alisson Laforest et Hélène Boucher ouvrent aujourd’hui la maison des Ptisounours.

Hélène Boucher et Alisson Laforest ont monté la première maison d’assistantes maternelles à Périgueux, qui propose cinq places d’accueil pour des moins de 6 ans. photo arnaud loth

Dans la maison des Ptisounours, rue Lagrange-Chancel, à Périgueux au Toulon, les jouets et autres meubles colorés attendent avec impatience l’heure du réveil des bouts-de-chou alors qu’une bonne odeur de madeleines chaudes émane de la cuisine.

Alisson Laforest, 29 ans et Hélène Boucher, 31 ans, ont créé la première maison d’assistantes maternelles de Périgueux, qui sera officiellement inaugurée aujourd’hui

Ces deux mères de famille ont quitté leur emploi de commerciale et dans l’Éducation nationale pour se consacrer à ce projet qui, depuis la loi de juin 2010, permet de regrouper jusqu’à quatre assistantes maternelles en un même lieu.

« Au départ, cette maison était celle de la maman d’Alisson qui était l’assistante maternelle d’un de mes enfants. Quand elle a décidé de cesser son activité, nous nous sommes demandées comment la reprendre », raconte Hélène Boucher. « Un lieu convivial »

Les deux jeunes femmes ont bien réfléchi avant de se lancer dans le grand bain et d’entamer une reconversion.

Aujourd’hui, la maison des Ptisounours dispose d’une capacité d’accueil de cinq places pour des enfants entre 2 mois et 6 ans. L’ancienne maison de la mère d’Alisson a été repensée pour être entièrement consacrée à la garde d’enfants et proposer un compromis entre la crèche et la nounou.

Actuellement, toutes les places d’accueil sont pourvues pour cette année mais étant un local public, les jeunes femmes envisagent que la maison puisse plus tard assurer un accueil d’urgence en partenariat avec la Communauté d’agglomération périgourdine (CAP), qui va récupérer la compétence petite enfance de la Ville de Périgueux au 1er janvier 2012.

« Cette maison est un lieu dédié aux enfants. On se veut familial et convivial », résume Alisson Laforest, montrant les bodies et doudous personnalisés offerts aux petits quand ils intègrent la maison. Efforts financiers

Les deux assistances maternelles, qui sont très complémentaires, réalisent tous les gâteaux des goûters, font du pain maison et travaillent avec un producteur de lait bio pour réaliser fromages et yaourts consommés par les petits. « Je fais aussi du lombri-compostage et on les éduque au tri des déchets, glisse Hélène Boucher. Comme nous sommes dans un quartier qui bouge pas mal, on a prévu d’aller au parc, voir les potagers ou se rendre à la bibliothèque. » Si les deux jeunes femmes ont consenti à des efforts financiers pour cette création et payent un loyer pour occuper la maison, elles ne regrettent pas leur reconversion et devraient toucher leurs premiers salaires début 2012.

« Les dames de la protection maternelle et infantile (PMI) du Conseil général nous ont aidées à monter ce dossier et nous sommes bien contentes de pouvoir enfin ouvrir », se réjouit Alisson qui a conscience qu’en faisant ce choix, elle a réussi à allier travail et bonheur de voir grandir sa fille.

Maison des Ptisounours, 150, rue Lagrange-Chancel, à Périgueux. Contact par mail : maison.des.ptisounours@hotmail.fr.

Source : Article Sud-Ouest du 2 décembre 2011