Accueil du site > Presse > Ouvertures MAM > LES P’TITS MAMOURS (La Roche Sur Yon, 85)

LES P’TITS MAMOURS (La Roche Sur Yon, 85)

Une maison d’assistantes maternelles à La Roche - La Roche-sur-Yon

dimanche 1er septembre 2013, par Maryvonne

Il s’agit de la première structure de genre dans la ville. Apprentissage de la collectivité pour les enfants, fin de l’isolement pour les professionnelles. Une formule gagnante.

Une maison d’assistantes maternelles à La Roche - La Roche-sur-Yon

Françoise et Catherine Lebeau accueilleront quatre enfants à la rentrée dans le quartier du bourg sous la Roche.

Il s’agit de la première structure de genre dans la ville. Apprentissage de la collectivité pour les enfants, fin de l’isolement pour les professionnelles. Une formule gagnante.

Jeux pour enfants, salle de sieste, tapis d’éveil... Cela ressemble à s’y méprendre à une crèche. Pourtant les P’tits mamours est une maison d’assistantes maternelles (Mam), la première structure de ce genre à La Roche-sur-Yon. « Ce concept est venu de Mayenne, cela se fait de plus en plus en France », explique Françoise Lebeau, instigatrice du projet.

Au lieu d’exercer seuls chez eux leur profession, les assistants maternels se regroupent dans un local dédié à leur activité. Un mode de garde à mi-chemin entre la crèche et l’assistance maternelle. « Les parents apprécient ce genre de garde, à taille humaine. Ce n’est ni trop grand, ni trop petit. »

Mutualiser ses compétences, rompre l’isolement, travailler ailleurs que chez soi, la formule a séduit Françoise et Catherine Lebeau. Des avantages pour elles et surtout pour les tout-petits. « Dans ce lieu, tout est pensé pour le bien-être de l’enfant, commente Françoise. La collectivité prépare à l’arrivée à l’école qui peut être violente pour certains enfants. »

Une histoire personnelle

Françoise et Catherine sont belles-soeurs. Motivées par l’expérience de la petite enfance, leur collaboration était « évidente ». « Après un licenciement, j’ai passé mon CAP petite enfance, indique Catherine Lebeau. Je ne souhaitais pas travailler chez moi. J’ai donc exercé comme auxiliaire de vie auprès d’enfants autistes et j’ai fait des remplacements pour des gardes d’enfants. »

Pour Françoise, mère de quatre enfants, la naissance de son dernier, né grand prématuré a propulsé sa reconversion. « Fréquenter les professionnels de la petite enfance a été un déclic. Après 18 ans à un poste administratif, je n’avais plus l’envie. »

L’été dernier, Françoise et Catherine décident de concrétiser leur souhait de travailler ensemble et obtenir l’agrément MAM. Au lieu de chercher un local qui répond aux critères en termes d’aménagement et de sécurité, elles décident d’aménager un espace inoccupé de la maison familiale. « Des artisans du quartier du Bourg-sous-La Roche ont tout de suite été emballés par le projet. »

Le dossier est soumis à un docteur de la PMI, Protection maternelle et infantile, qui valide la première phase du projet. La mairie délivre la précieuse autorisation. Les travaux sont engagés jusqu’à la validation officielle, le 22 juillet dernier. Les deux assistantes maternelles peuvent accueillir jusqu’à huit enfants en simultané.

« On se complète »

En Vendée, quatorze Mam ont été créées. L’une des premières a vu le jour à La Chaize-le-Vicomte en septembre 2011. « On a eu de mal à trouver un logement, explique Cécile Sarrazin, présidente des P’tites menottes. Les locataires n’étaient pas forcément emballés, il fallait aussi répondre à plusieurs critères. Finalement nous sommes tombés sur des propriétaires géniaux qui ont accepté. » Depuis deux ans, elles sont trois à gérer entre 8 et 10 enfants. Le bilan de ces deux ans d’activité est positif. « On est beaucoup moins isolées. Certaines assistantes sont plus à l’aise sur certaines choses. On se complète. »

Les deux assistantes maternelles yonnaises attendent avec impatience l’arrivée de quatre enfants et, pourquoi pas, d’accueillir une troisième assistante.

Les P’tits mamours, 21, rue Héliodore Durand. Accueil du lundi au vendredi de 7 h 30 à 18 h 30. Contact : 06 41 94 38 21 ou lesptitsmamours@gmail.com.

Léa LAVAGEN.

Source : Article Ouest France du 29 Août 2013