Accueil du site > Presse > Ouvertures MAM > LES MINIS POUSSENT (La Chevrolière, 44)

LES MINIS POUSSENT (La Chevrolière, 44)

« Les minis poussent » dans la maison d’assistantes maternelles - La Chevrolière

jeudi 4 novembre 2010, par Maryvonne

Une maison d’assistantes maternelles a ouvert ses portes au 2 bis, rue du Sacré-coeur, le 4 novembre : l’aboutissement d’un projet mené de front depuis un an par trois assistantes maternelles, en partenariat avec l’association Familles rurales, la commune et le conseil général.

Muriel Pérusin et Marlorie Garnier se sont rencontrées au cours d’une formation d’assistantes maternelles : « Quand nous avons appris que ces maisons offraient la possibilité de travailler en équipe et ainsi de rompre l’isolement, nous avons décidé de tenter l’aventure. » Malorie ajoute : « Pour moi, c’était simple : soit le projet marchait, soit je changeais de métier car j’avais besoin de sortir de chez moi ! » Une troisième assistante maternelle de la commune les a rejointes : Colette Rabillier.

Le projet, qui permet de compléter l’offre d’accueil des jeunes enfants, en particulier en matière d’horaires atypiques, a reçu un accueil favorable de la part des élus : « L’ancien logement de fonction de l’école publique situé dans le bourg, à proximité de toutes commodités, correspondait parfaitement au projet, explique Emmanuel Bezagu, adjoint enfance jeunesse. Nous l’avons réhabilité et le mettons à disposition pour un loyer modeste de 200 € par mois avec, en contrepartie, la mise à disposition d’une place d’accueil d’urgence. » La maison possède deux chambres, une cuisine, des sanitaires et une grande pièce de vie dont une partie peut servir de salle de repos l’après-midi. Elle ouvre sur une terrasse avec vue sur l’école Couprie. Elle a reçu un agrément pour dix places et est gérée par l’association « Les minis poussent », créée par les trois assistantes. Côté fonctionnement, chacune reste l’employée des parents pour chaque enfant dont elle est référente. Elles assurent un roulement en fonction des besoins : « Pour l’instant, la maison est ouverte de 7 h à 20 h du lundi au vendredi, indique Muriel. Nous sommes déjà complet, mais il arrive que des places se libèrent certains jours : il ne faut pas hésiter à nous contacter ! »

Stéphan Beaugé, conseiller général, se félicite de l’aboutissement de ce projet novateur : « La loi du 10 juin 2010 offre désormais un cadre légal précis permettant au conseil général de soutenir ces projets (250 € par enfant), l’important étant de conserver un équilibre financier raisonnable pour tous : parents, assistantes maternelles et collectivités. »

Source : Ouest-France du 15 Novembre 2010