Accueil du site > Presse > Ouvertures MAM > LES ENFANTASTIQUES (St Florent-le-Vieil, 49)

LES ENFANTASTIQUES (St Florent-le-Vieil, 49)

Une maison d’assistantes maternelles du canton a ouvert lundi - Saint-Florent-le-Vieil

samedi 25 septembre 2010, par Maryvonne

Entretien

Laurence Brulez, Vanessa Goupil et Catherine Pavion, mères de famille Florentaises et assistantes maternelles agréées.

Elles ont ouvert, en début de semaine, la première maison commune d’assistantes maternelles du canton. Résumé d’un parcours de projet de 18 mois de réflexion collective, validé par le conseil général.

Laurence Brulez, décrivez-nous votre maison commune d’assistantes maternelles ?

Cette question, débattue au Parlement depuis 2 ou 3 ans, vient de trouver son épilogue. La demande de nombreuses assistantes maternelles de pouvoir garder ensemble, en un lieu neutre, les enfants qui leur sont confiés, est désormais actée. Depuis 18 mois, notre réflexion, d’abord à 2, puis à 3, puis le dossier de projet présenté devant la PMI (Protection maternelle infantile) du Conseil général a donc débouché, au mois de juin, à l’agrément et à l’autorisation d’ouverture.

Structurée en association, notre maison commune, la Maison des apprentis sages est située dans un appartement de plain-pied de 100 m 2 , avec espace arboré, au 1, impasse David d’Angers, tout près du collège Anjou-Bretagne. L’investissement collectif a porté sur les équipements internes de lavage, de cuisine et réfrigération pour la préparation des repas, et d’autre part les matériels de puériculture, de jeux et de repos pour les enfants.

Notre projet a été soutenu et encouragé par la commune de Saint-Florent, le conseil général, le programme Lider du Pays des Mauges et le Crédit agricole.

Vanessa Goupil, quelles différences et surtout quels avantages par rapport à la garde à domicile ?

Concrètement, ce qui change, c’est la garde des enfants ailleurs qu’à son domicile. Chacune de nous reste « référente exclusive » de ses familles contractuelles et peut avoir jusqu’à 4 agréments. Mais ensemble, nous ne pourrons garder que 11 enfants simultanément. Nous voyons beaucoup d’avantages à notre projet. D’abord pour les enfants, ce sera une ouverture précoce et en douceur à la vie collective, dans une petite structure et dans un cadre sécurisé. Et pour les familles, nous offrirons plus de souplesse et d’amplitudes d’horaires, en optimisant au maximum les temps de présence en fonction du nombre d’enfants présentés.

Et vous, Catherine Pavion, pourquoi avez-vous adhéré à ce projet ?

Depuis que je suis assistante maternelle, j’ai ressenti très vite ce besoin de rencontres avec l’extérieur et d’autres assistantes maternelles. C’est pourquoi, malgré le handicap financier lié au fonctionnement externe et à l’immobilier, j’ai adhéré immédiatement à ce projet collectif et novateur. En gestion associative, nous aurons les mêmes droits et les mêmes devoirs, mais une responsabilité individuelle envers nos familles respectives. Moi, j’aime bien cette idée de séparer la vie professionnelle de la vie familiale, hors du domicile. Aujourd’hui, nous ouvrons à Saint-Florent la première maison d’assistantes maternelles du canton, alors qu’il y en a déjà 10 en Maine-et-Loire. Nous sommes convaincues que ce mouvement va se développer.

Maison des apprentis sages, les Enfantastiques, 1, impasse David d’Angers. Contact : Laurence Brulez, au 02 41 77 49 31 ; Vanessa Goupil au 02 41 72 04 21 et Catherine Pavion au 06 12 79 77 77.

Source : Ouest France du 25 septembre 2010