Accueil du site > Presse > Ouvertures MAM > LE PETIT TRAIN DE LA COMTE (63)

LE PETIT TRAIN DE LA COMTE (63)

La première MAM en Auvergne

mercredi 7 novembre 2012, par Maryvonne

LE POINT SUR LE PROJET DE LA ZONE D’AMENAGEMENT CONCERTE INTERCOMMUNALE « LES MEULES 2 »

Depuis 2008, le projet d’aménagement de la ZAC des Meules 2 est une priorité des élus communautaires qui ont à cœur de mener à bien ce projet.

"phase de concertation"

Après les études nécessaires au commencement du projet (Etude de faisabilité des cabinets UP2M et Merlin) et le travail de partenariat avec la Chambre de Commerce, le Comité d’Expansion Economique, le CAUE ou encore les services de l’Etat, Allier Comté Communauté a du faire face à un autre paramètre : le volet financier. En effet, avant de déposer le dossier de création de la Zone, il s’agissait de s’assurer de la faisabilité économique d’un tel projet. D’autant plus que depuis 2010, les collectivités sont contraintes de suivre les réformes menées par l’état, ces dernières n’apportant aucune visibilité sur le plan financier. En effet, 2010 est l’année de suppression de la Taxe Professionnelle, alors que celle-ci était une des premières ressources de la Communauté de Communes. Les mécanismes de compensations financières n’apportaient aucune visibilité sur le budget communautaire à long terme.

Malgré l’incertitude sur l’avenir des finances intercommunales, les élus communautaires ont été confortés dans leur démarche par les conclusions du SCOT du Grand Clermont qui ont déterminé la ZAC des Meules 2 comme « Zone d’Activité Communautaire d’intérêt local » considérant le territoire d’Allier Comté Communauté comme un pôle de vie attractif.

Fin 2010, début 2011, le projet redémarre et le montage du dossier nécessite alors l’accord des propriétaires et exploitants concernés. Pour cela, plusieurs réunions ont été organisées. Comme bon nombre de projet de ce type, l’adhésion des propriétaires n’est pas unanime. Malgré le travail de concertation, à ce jour, seuls deux propriétaires ont donné leur accord pour l’acquisition de leur parcelle par la Communauté de Communes. Dans ce contexte, et après plusieurs tentatives d’acquisition à l’amiable, après examen en commission des affaires économiques et en bureau communautaire, le conseil communautaire du 11 avril 2011 a confirmé sa volonté de mener à bien ce projet, dans les limites des finances intercommunales.

Aussi, les élus ont confié à l’EPF-SMAF, établissement public foncier, le soin de mener, pour le compte d’Allier Comté Communauté, une procédure d’acquisition par voie de DUP (Déclaration d’Utilité Publique). Gageons que la ZAC des Meules verra prochainement le jour et permettra de répondre aux demandes de relocalisation, d’agrandissement ou de création de commerces et favorisera l’installation des entrepreneurs locaux et extérieurs au territoire permettant ainsi de renouveler le tissu économique local.

Qu’est ce qu’une DUP ?

La procédure de déclaration d’utilité publique constitue une phase fondamentale dans le processus d’élaboration de projet impliquant l’utilisation de foncier. Elle marque la validation technique, juridique et politique d’un projet.

Si elle a pour fonction fondamentale d’accorder à l’administration la possibilité d’exproprier les terrains nécessaires à la réalisation d’un projet, cette procédure a également pour objet de vérifier le bien-fondé et la qualité d’un projet, notamment au regard des impacts sur l’environnement humain ou naturel. Elle permet aussi d’apprécier le "degré d’acceptabilité" du projet pour les populations intéressées.

Toute déclaration d’utilité publique (DUP) suppose une enquête préalable et une procédure juridique qui permettra au juge de l’expropriation de valider ou non la procédure et de déterminer le prix de vente au m² et le montant des indemnisations.

LA PREMIERE MAISON DES ASSISTANTES MATERNELLES EN AUVERGNE :

Notre territoire innove en faveur des tout-petits. Alors que les projets de création de Maisons d’assistantes maternelles ne vont pas tarder à fleurir aux quatre coins de l’Hexagone, incitation de la loi oblige, Allier Comté Communauté ouvre le ban en Auvergne. La MAM le P’tit Train de la Comté accueillera les enfants à Longues dès septembre, après deux ans de réflexion, de travail, d’avancées côte à côte entre la collectivité et les quatre assistantes maternelles candidates à l’aventure…

DOSSIER

« Nous avons tout défriché ensemble. »

Le P’tit Train de la Comté est le résultat de la convergence d’élans propices : le souhait ardent de la part des élus de satisfaire au mieux les besoins de leur population résolument jeune avec le dynamisme de quatre habitantes soucieuses de mettre leurs forces en commun.

En remontant à la source de la MAM de Longues, on trouve la réalité particulière du territoire d’Allier Comté Communauté. Entre le recensement de 1999 et le dernier pointage de 2006, cette zone géographique a enregistré une augmentation annuelle de population de 1 %, soit le double de celle affichée par l’aire urbaine clermontoise. Autres chiffres parlants, dans la seule année 2010, elle a gagné 5,6 % d’enfants de moins de trois ans et 7,6 % d’enfants âgés de 4 à 5 ans. Le nombre de mineurs a donc été porté à plus de 1600 sur une population totale de 7244 habitants. À cette marée rose bonbon et bleu layette, ajoutons les exigences spécifiques de leurs jeunes parents dont plus de la moitié travaillent en dehors de leur zone de résidence et attendent légitimement que soit opérationnels pour eux et leurs enfants les mêmes services que ceux qui leur seraient proposés en ville.

Il n’en fallait pas davantage pour qu’Allier Comté Communauté investisse largement dans le secteur de l’enfance et de la jeunesse : centre nautique, médiathèque et points lecture notamment… Le privé prenant amplement le relais. En ce qui concerne la garde d’enfants, le territoire est ainsi bien doté : 81 assistantes maternelles agréées étaient comptabilisées fin 2010, ce qui représentait 195 enfants accueillis. Pour autant, l’écart se creuse ponctuellement entre l’offre et la demande, malgré l’appoint important du centre multi-accueil intercommunal créé en 2005, doté de 20 places et qui reçoit une centaine d’enfants du territoire. Le secteur de Longues était devenu préoccupant : le nombre de nouveaux arrivants accompagnés d’enfants en bas âge y augmentait dans de plus grandes proportions que celui des assistantes maternelles.

« Le seul projet en Auvergne »

L’autre filiation de ce projet remonte à la rencontre de quatre assistantes maternelles au Relais assistantes maternelles de Vic-le-Comte. C’est là que naît leur projet il y a deux ans. Elles ont entendu parler des Maisons d’assistantes maternelles qui tournent à plein régime en Pays de Loire et décident de s’associer dans un projet de ce type. Les ambitions de la communauté de communes rejoignant les leurs, un rapprochement s’opère facilement. « Il nous a fallu tout défricher ensemble », résume Mathias Duflos, coordonnateur du Pôle Enfance Jeunesse. Pour cause : le projet est le seul en Auvergne.

Dès le départ, Allier Comté Communauté les assure d’un accompagnement dans leurs démarches administratives — d’autant qu’en juin 2010, une loi officialisant les MAM leur demande de revoir certains aspects, alors que le projet a avancé. L’accompagnement est également « humain », « pour les aider à passer de l’individuel au collectif ». « Nous avons à cœur que l’accueil et la sécurité des enfants soient optimaux », précise Mathias Duflos. Reste la question du lieu : question rapidement réglée grâce à Allier Comté Communauté qui met à disposition de l’association Le P’tit Train de la Comté un local au rez-de-chaussée d’un bâtiment de logements situé près de la gare de Longues. Un endroit stratégique pour les nombreux parents (70 à 80 %) qui passent par là pour se rendre à leur travail en voiture ou qui empruntent le train.

Manglieu/Sallèdes : la prochaine étape ?

Trois années : c’est la durée de la convention signée entre la MAM et la collectivité. Un temps suffisant pour la structure pour prendre une vitesse de croisière et pourquoi pas s’enrichir des comparaisons, sachant que largement plus de cent projets sont en cours au niveau national depuis la loi de 2010. La collectivité est elle disposée, sur cette belle lancée, à étudier d’autres collaborations de ce type alentour. Pourquoi pas une MAM dans le secteur de Manglieu/Sallèdes où un besoin identique se fait déjà sentir ?

LES QUATRE FANTASTIQUES :

Le P’tit Train de la Comté est sur les rails. Arrivée en gare de Longues tout début septembre. Sur le chemin, Nicole, Agnès, Hélène et Sandrine font une halte pour partager leur enthousiasme.

Elles sont réunies, coude à coude, dans la petite salle de la RAM en ce lundi matin, pour parler de leur projet. On sent Nicole Gay, Sandrine Alary, Agnès Libercier et Hélène Heyraud exaltées et heureuses, même si elles ne perdent pas le sens des réalités : à savoir garder un œil sur le moindre des loupiots qui jouent autour d’elles.

Le groupe compact qu’elles forment aujourd’hui est presque palpable, tant les réponses fusent sans se contredire, se complètent en toute bienveillance. Leurs tempéraments sont d’évidence différents, ce qui a sans doute donné plus d’intérêt à leur association.

« Projetéducatif et pédagogique »

Tout a commencé il y a deux ans. « Deux ans de gestation ! On est pressées d’accoucher… », s’amuse Nicole Gay, maman de cinq enfants et présidente de l’association Le P’tit Train de la Comté. Hélène Cornand, responsable du Relais assistantes maternelles (RAM) de Vic-le-Comte, avait parlé en réunion des MAM de la Mayenne. Passé l’effet d’annonce, le nombre d’assistantes maternelles intéressées par un tel projet sur le territoire s’était petit à petit réduit… au quatuor. Fort heureusement, un tel projet ne pouvant être porté que par quatre associées au maximum.

Première étape : une virée en Mayenne pour une étude de terrain. Elles en reviennent conquises par le charme et l’efficacité de ces structures, souvent installées dans de petites maisons. Puis commence ce qu’elles considèrent encore comme un travail « long et compliqué », bien que considérablement facilité par l’aide d’Allier Comté Communauté et celui de leurs futures consœurs de l’ANRAMAM *. Elles montent l’association qui portera le projet de MAM, lui trouvent ce joli nom évocateur : « Un petit train, ça avance ! Et puis il y a des wagons : ce sont nos partenaires, la PMI, la CAF, ACC… » Il faut trouver le temps de se voir, échanger, tout peser, en particulier pour imaginer un projet éducatif et un projet pédagogique pour ce nouveau lieu, car mettre en commun les expériences ne s’improvise pas.

« Garder la souplesse » :

Aujourd’hui, les voilà fin prêtes et très excitées à l’idée de rentrer dans leurs murs. Elles ont apprécié que l’architecte leur ait demandé de choisir les couleurs des portes, des sols, des tapis… « Le mobilier est extraordinaire, annonce Agnès. Tout neuf et idéal pour les enfants. » La pièce d’éveil très grande avec ses baies vitrées leur plaît énormément ainsi que le bel espace extérieur : elles s’y voient déjà jardiner avec les petits. Pour le reste, elles mesurent déjà les avantages pour elles comme pour les parents : un lieu sécurisant car « une maison, ça reste une maison même si on essaie au maximum de l’adapter à l’accueil des tout-petits », plus d’adultes pour s’occuper des chères têtes blondes et le collectif qui permet à l’enfant de s’ouvrir aux autres. Mais pas question pour Nicole, Agnès, Sandrine et Hélène d’épouser le mode de garde façon crèche. Avant tout, elles resteront souples et suivront les souhaits des parents. « Ce sera comme à la maison ! » Aucun planning, si ce n’est celui dicté par les rythmes de l’enfant, qui peut avoir besoin de dormir, vouloir jouer, aller se promener au parc, être partant pour aller voir un spectacle… Quant à détailler le contenu de leur projet, motus ! Les quatre assistantes maternelles veulent garder jalousement la primeur de leurs idées originales pour les petits veinards (petits et grands) qui pousseront les premiers la porte de la MAM à la rentrée.

* Association nationale de regroupement des associations de maisons d’assistantes maternelles

LA MAISON D’ASSISTANTES MATERNELLES : UN PROJET INNOVANT

Allier Comté Communauté a toujours œuvré en faveur de l’enfance et de la jeunesse pour l’ensemble de son territoire.

Depuis un an, la Communauté de Communes a lancé un nouveau projet unique à l’échelle du département et complètement innovant :

Dans le cadre de la politique de diversification des modes d’accueil de la petite enfance, une assistan% te maternelle peut dorénavant accueillir des mi% neurs dans un local tiers en dehors de son domicile.

Word - 228 ko

Ainsi, quatre assistantes maternelles du territoire ont souhaité se lancer, au côté d’Allier Comté Com% munauté dans ce projet pilote.

Les assistantes maternelles accueillent depuis le 05 septembre, à Longues, des enfants dont elles ont la garde, en fonction de leur agrément PMI* dans un cadre qui leur est totalement dédié qui favorise le passage en souplesse du milieu familial vers la collectivité.

La future M.A.M est située dans les nouveaux immeubles construits par Auvergne Habitat à proximité de la gare SNCF.

*PMI (Protection Médicale Infantile – service du Conseil général du Puy de Dôme)