Accueil du site > Presse > Ouvertures MAM > LA MAM DES MINIPOUCES (Samatan, 32)

LA MAM DES MINIPOUCES (Samatan, 32)

Samatan. La MAM des Minipouces a ouvert

mercredi 6 novembre 2013, par Maryvonne

Un rêve que Sandrine Salviat, Corinne Gomez et Laurence Porcelli ont concrétisé après 3 ans de démarches grâce à un article de « La Dépêche du Midi »

Samatan. La MAM des Minipouces a ouvert

Les enfants ont coupé le ruban en papier qu’ils ont eux-mêmes confectionné pour inaugurer leur MAM./ Photo DDM, Maia Alonso.

Elles ont su répandre de la douceur dans cette maison convertie en MAM (Maison d’assistantes maternelles), au 3, avenue du Général-Lassègue, flanquée d’un jardin clos et sécurisé. Un rêve que Sandrine Salviat, Corinne Gomez et Laurence Porcelli ont concrétisé après 3 ans de démarches grâce à un article de « La Dépêche du Midi », en avril : « Nous avons été contactées par Mme Rosaclot et… voilà ! ». Dans cette maison, Laurette Rosaclot avait pendant plusieurs années accueilli des personnes âgées : « Quand j’ai pris ma retraite, la maison était devenue trop grande pour mon mari et moi… Leur recherche tombait à pic ». Serge, son mari, ajoute ravi : « Cette maison a retrouvé sa vocation initiale puisque du temps de ma mère, elle y gardait une flopée de jeunes enfants… ». Sécurisé et abordable

C’est ainsi que la MAM des Minipouces a pignon sur rue depuis le 26 août, accueillant 12 enfants de 0 à 6 ans. Lors de l’inauguration, en cette fin octobre, des parents et leurs jeunes enfants étaient là ainsi que le conseiller général de Lombez et des représentants d’associations du Savès : « Nous recevons régulièrement des familles intéressées par la structure, ce qui nous conforte dans la qualité de l’accueil que nous proposons ». Sandrine, une jeune maman, son petit Eliott aux bras, laisse échapper son soulagement : « On est tellement heureux d’avoir eu une place ! »

Les trois assistantes maternelles ont souhaité offrir le confort d’une vraie maison aux enfants qui leur sont confiés : « Et ainsi nous pouvons mettre en commun nos compétences tout en séparant notre vie professionnelle de la vie familiale ». Bien des avantages se présentent dans cette forme d’accueil et de garde d’enfants : « D’abord, la grande amplitude d’horaire et la sécurité puisque nous fonctionnons à trois. Aucun problème en cas d’absence de l’une ou l’autre. Nous serons plus réactives aux besoins des enfants ». Dans leur MAM, elles ont trouvé le moyen de répondre tant aux besoins des parents que de ceux des enfants. Le lieu est facilement accessible et proche des écoles, de la médiathèque, du marché, etc. Le coût pour les familles reste le même, toujours en fonction de leurs revenus. Bon vent aux Minipouces !

Source : La Dépêche du Midi du 6 novembre 2013