Accueil du site > Presse > Ouvertures MAM > PIROUETTE CACAHOUETTE (Hermeray, 78)

PIROUETTE CACAHOUETTE (Hermeray, 78)

La Maison d’assistantes maternelles fête ses 6 mois et dresse un premier bilan

mercredi 25 janvier 2012, par Maryvonne

La Maison d’assistantes maternelles fête ses 6 mois et dresse un premier bilan

La Maison d’assistantes maternelles fête ses 6 mois et dresse un premier bilan

Le 30 juin, cette MAM célébrera ses 6 mois d’existence. Les assistantes maternelles y travaillant en ont profité pour tirer un bilan des mois écoulés en présence du maire de la commune, Alain Jeulain, ainsi que de la députée sortante, Anny Poursinoff (EELV). Celle-ci a d’ailleurs attribué à la structure une aide financière à hauteur de 2.500 euros de sa réserve parlementaire. Deux des trois assistantes maternelles ont présenté rapidement la MAM, qui a été créée dans les anciens locaux de la salle des fêtes servant également à l’époque aux associations du village. Réussite

Ainsi les douze enfants, âgés de 3 mois et demi à 3 ans, jouissent d’un espace sur deux étages composé d’une pièce à vivre, de deux chambres, d’une cuisine, d’une salle de bains et d’un jardin. Selon le maire, cette réhabilitation a coûté à la commune 120.000 euros, dont 30.000 euros octroyés par la CAF (Caisse d’allocation familiales) et 30.000 euros par une DETR (Dotation d’équipement des territoires ruraux).

Pour Carole Baille et Karine Château, la MAM est clairement une réussite. « Nous continuons à avoir des demandes de gardes d’enfants. Nous sommes obligés de les refuser », ont-elles affirmé. De toute façon, les locaux ne permettraient pas la présence de plus d’enfants. Pourtant, au début, la mairie était un peu frileuse face à l’investissement demandé pour créer le lieu quand elles sont allées proposer l’idée au conseil municipal à la fin 2010. « Nous avons bien expliqué notre projet. Le maire nous a suivies », ont-elles ajouté. Alain Jeulain a d’ailleurs confié n’avoir eu « aucun retour négatif de la part des habitants au sujet de la Maison d’assistantes maternelles. »

Carole Baille et Karine Château ont désiré se réunir pour exercer leur activité. « Nous ne sommes plus seules pour gérer les problèmes. Cela rassure également les parents. Nous ne sommes plus isolées chez nous et nous avons un travail extérieur », ont-elles raconté. Comme une vraie famille, elles se partagent les tâches : le repas, le jeu avec les petits, le coucher. Du côté des enfants, la MAM semble un bon moyen de les socialiser. « Avant leur entrée en maternelle, les parents nous les confient pour les habituer à la présence d’autres enfants de leur âge », a confié Carole Baille.

Louis, Eloina, Julie, Laureen, Gaêlle et Imanol se retrouvent ainsi tous les jours de la semaine, sauf le mercredi, de 7 à 18 heures. Sept enfants sur les douze rentreront en maternelle

La mairie a dû faire un effort financier pour l’investissement de départ mais désormais la MAM est indépendante pour sa trésorerie. « Une microcrèche coûterait 5.000 euros par enfant tous les ans à la communauté de communes », selon Alain Jeulain. Les parents versent aux assistantes maternelles leur salaire, des indemnités d’entretien et de repas. Celles-ci sont reversées à l’association "Pirouette Cacahuète", créée par les assistantes maternelles, et qui permettent de payer les factures d’eau et d’électricité.

En septembre, sept enfants sur les douze rentreront en maternelle. Les nouveaux arrivés seront pour la plupart des bébés. Alors les assistantes maternelles pensent à investir dans du matériel adapté pour leur âge comme des tapis en mousse. Il sera financé grâce à la subvention accordée par Anny Poursinoff. Des tables, des chaises seront également achetées.

Florence Mallégol rambouillet@centrefrance.com

Source : L’écho Républicain de juin2012