Accueil du site > Presse > Projets MAM > MAM Z’AILES (VENDAYS MONTALIVET, 33)

MAM Z’AILES (VENDAYS MONTALIVET, 33)

Une future MAM pour la petite enfance

vendredi 4 octobre 2013, par Maryvonne

Futur projet en mars 2014.

Alice Pasquet et Virginie Barthélémy, deux jeunes femmes de Vendays-Montalivet, devraient ouvrir d’ici mars 2014.une maison d’assistantes maternelles qu’elles baptisent Mam’Z’Ailes.

Ce sera un endroit dans lequel se rejoignent au moins deux assistantes maternelles, un lieu dédié aux enfants, à mi-chemin entre la crèche. Elles pourront accueillir les petits de trois mois à trois ans. « Nous sommes toutes les deux assistantes maternelles, nous avons toujours travaillé avec les enfants », explique Virginie. « Nous avons fait une étude de marché pour un tel projet et c’est jouable. »

Les travaux sont en cours

Et de poursuivre : « Nous sommes allées voir le maire avec Claire Pérotin chargée de mission à la Communauté de Commune, et la responsable du Relais d’assistance maternelle Florence Cluzeau-Bon (RAM). Il a été très intéressé. Il nous accorde un bâtiment, route de Sarnac, derrière la poste. Ce matin nous avions rendez-vous avec le responsable des services techniques Éric Calhiau et les employés municipaux. Les travaux sont en cours. »

La maison sera aménagée avec un dortoir, deux salles de jeux, un coin bébé et un coin pour les plus grands, une salle de bain, une cuisine, une salle d’accueil et une buanderie avec toilettes. Le jardin sera sécurisé avec des aires de jeux adaptés.

« Nous pensons que cette Maison d’assistance maternelle est un avantage car les enfants peuvent vivre en collectivité avec d’autres jeunes. Il en est de même pour les assistantes maternelles qui exercent à plusieurs, cela permet de rompre l’isolement de la nounou et de l’enfant. D’autant que si les assistantes peuvent garder jusqu’à quatre enfants, elles ne sont pas à leur domicile et peuvent ainsi se consacrer à 100 % à l’enfant. »

Pour tous renseignements contacter Virginie au 06 22 91 19 88 ou Alice au 06 87 73 56 31.

source : article du SudOuest.fr du 4 octobre 2013