Accueil du site > Presse > Projets MAM > MAM Toufflers (59)

MAM Toufflers (59)

Toufflers : Le projet de maison d’assistantes maternelles retoqué par le conseil général

samedi 13 juillet 2013, par Maryvonne

Toufflers : Le projet de maison d’assistantes maternelles retoqué par le conseil général

Deux fois, le maire et son adjointe ont présenté leur projet de MAM, Maison d’assistantes maternelles au conseil général.

Deux fois, leur requête a été refusée.

Pourquoi le projet bloque à Toufflers ?

Cette création est-elle indispensable ?

Il ne lâchera rien. Guy Adyns, le maire de Toufflers, est convaincu qu’il obtiendra l’aval du conseil général pour créer sur sa commune, un jour, une MAM, une Maison d’assistantes maternelles. Oui, mais quand ?

Depuis plus de quatre ans, lui et sa première adjointe, Réjane Delattre, se battent pour pouvoir proposer à Toufflers ce mode de garde qui ne coûte « pas une fortune à la mairie » et qui garantit le placement de 16 enfants. « Ce sont quatre assistantes maternelles qui s’occupent chacune de quatre enfants maximum. C’est aussi pour elles une façon de partager leurs compétences, de ne pas se sentir isolées chez elles et, pour les enfants, d’évoluer dans une structure en semi-collectivité », précisent-ils.

Seulement, la liste des normes imposées par le conseil général pour créer sa MAM est longue (lire ci-contre). Beaucoup trop pour ces élus. « Tout a commencé il y a plus de cinq ans lorsque Nadine Morano (ministre de la Famille en 2009, ndlr) est venue inaugurer notre crèche intercommunale, Les Petits chaperons rouges, située dans la zone de Roubaix-est. Elle a évoqué ce mode de garde qui comportait pas mal d’avantages pour nous », se souvient encore la première adjointe. Et de poursuivre : « À la suite de cette rencontre, nous nous sommes dit que les locaux de notre halte-garderie, La Trottine, qui ne sont pas occupés en permanence, pourraient aussi servir à cette MAM. Cela nous paraissait si pratique. Nous avions déjà tout le confort nécessaire pour les enfants. Nous avions également plusieurs assistantes maternelles toufflersoises partantes sur ce projet », explique le maire.

Mais, très vite, l’équipe a dû se faire une raison. Le conseil général a expliqué dans un courrier que les locaux de la halte-garderie ne répondaient pas aux critères d’une MAM. « Selon le conseil général, il manquait un coin cuisine, une zone de repos… bref, il y avait tellement de contraintes que nous nous sommes tournés vers autre chose ».

Reconvertir la mairie en MAM

Dans la foulée, le duo s’intéresse alors à une maison inoccupée appartenant à la Ville. Le maire et Réjane Delattre sont convaincus que le conseil général acceptera leur nouvelle proposition : « Là, on s’est dit, c’est parfait. On a un coin cuisine, des chambres… Mais le conseil général nous a expliqué qu’il fallait un minimum de 3m2 par enfant. Là, on a dit que notre séjour était trop petit. »

Ce deuxième refus a quelque peu refroidi notre première adjointe : « J’ai vraiment été déçue et surtout surprise de voir qu’il y a autant de contraintes ». Si Réjane Delattre se dit « découragée », le maire, lui, ne veut pas renoncer. Il pense cette fois-ci à la reconversion de la mairie actuelle qui, dans quelques mois, ne sera plus utilisée par le personnel. Reste à savoir si Toufflers aura les moyens financiers de réhabiliter un lieu qui n’est aujourd’hui plus aux normes. D’autant que le Département ne donne aucune subvention pour les projets de MAM.

Source : la Voix du Nord du 13 Juillet 2013