Accueil du site > Presse > Ouvertures MAM > MAM POPPINS (Rennes, 35)

MAM POPPINS (Rennes, 35)

la maison d’assistantes maternelles va enfin ouvrir

lundi 16 janvier 2012, par Maryvonne Papouin

La première Maison d’assistantes maternelles (Mam) de Rennes ouvrira le 16 janvier prochain. L’aboutissement d’un parcours semé d’embûches, que les trois porteuses de projet ont su mener à bien.

La Maison d’assistantes maternelles va enfin ouvrir - Rennes

La première Maison d’assistantes maternelles (Mam) de Rennes ouvrira le 16 janvier prochain. L’aboutissement d’un parcours semé d’embûches, que les trois porteuses de projet ont su mener à bien.

Voilà deux ans déjà que trois femmes, Stéphanie Batti, Karine Davy et Isabelle Chambrier se sont lancées dans une aventure qui vient vraisemblablement de trouver une issue. Leur « aventure », c’est cette maison d’assistantes maternelles, la « Mam Poppins », qui ouvrira le 16 janvier prochain. La première du genre, à Rennes.

« On a tellement attendu qu’on est un peu moins dans l’euphorie du début, c’est vrai, confie Stéphanie Batti. Mais on est très heureuses que ça aboutisse enfin et surtout d’être les premières Rennes à faire ça. » Il faut dire que leur parcours, qui a duré deux ans, aura été plutôt « fatiguant » pour les trois « ass’mat’ » et amies.

Fonctionnement horizontal L’idée, c’était de mettre en place une sorte de microcrèche. Mais à cette option, elles ont préféré celle de l’association de maison d’assistantes maternelles.

« On s’est rendu compte que c’était plus simple en terme de gestion. En plus, la microcrèche fonctionne un peu comme une petite entreprise, précise Stéphanie Batti. Nous avons préféré ce système de Mam, qui permet à chacune de nous d’être notre propre patron et de fonctionner de manière horizontale. » Ici, les seuls employeurs sont donc les parents des enfants confiés aux assistantes.

Après avoir conçu le projet, Stéphanie, Karine et Isabelle avaient trouvé une maison qu’elles louaient et qu’elles avaient même commencé à aménager.

Sauf qu’après plusieurs mois passés à attendre l’agrément du conseil général, ce dernier leur a refusé de valider le logement, faute de conformité. Résultat : « On a perdu sept mois de loyer et près de 10 000 € qui venaient de notre poche. »

« On a été têtues ! » Pour autant, cela n’a pas empêché les trois assistantes de persévérer. « Nous n’étions pas arrivées là pour tout laisser tomber d’un coup, témoigne Karine Davy. On a été têtues ! »

Finalement, leur obstination a payé et la Mam Poppins verra bien le jour, dans le quartier de la Courrouze. Avec trois assistantes, la structure permettra d’accueillir neuf enfants maximum. La Mam est d’ores et déjà complète, mais deux places sont à pourvoir pour le mois de mars.

Soulagées, Stéphanie, Karine et Isabelle aimeraient désormais pouvoir aider et conseiller les assistantes maternelles qui voudraient, comme elles, se regrouper en Mam. Mais à peine installées, les trois femmes ont déjà d’autres projets : « On aimerait pouvoir s’agrandir, en travaillant avec une assistante supplémentaire. »

MAM Poppins, 50, rue Claude-Bernard à Rennes (bâtiment D), mampoppins@voila.fr.

Arthur THOUVENIN.

Source : Ouest-France du 7 janvier 2012

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © styleshout sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License