Accueil du site > Presse > Ouvertures MAM > MAM (Hénin-Beaumont, 62)

MAM (Hénin-Beaumont, 62)

Hénin-Beaumont : une maison d’assistantes maternelles inaugurée

dimanche 28 août 2011, par Maryvonne

Artois |

Thérèse, Nathalie et Célia, trois assistantes maternelles agréées, ont inauguré samedi à Hénin-Beaumont une maison dédiée à l’accueil de douze enfants, âgés de 0 à 6 ans.

Pour cela, le trio a loué, aménagé et redécoré une maison d’une petite centaine de mètres carrés. Elles y accueilleront les enfants que deux d’entre elles recevaient auparavant à domicile ainsi que de nouveaux inscrits.

Source : La Voix du Nord du 28 août 2011

Complément d’infos : Ce projet, elles l’ont mené de bout en bout. De la longue recherche d’une maison à louer à la signature du bail, en avril. Des économies faites depuis un an à l’aménagement de cette coquette demeure héninoise. De la mise en peinture des murs, avec des couleurs vives, aux achats de lits à barreaux et autres barrières de sécurité pour l’escalier.

Assistantes maternelles à domicile depuis de nombreuses années, Nathalie et Thérèse ont été rejointes dans l’aventure par Célia, diplômée l’an dernier et fille d’une de leurs collègues. Les deux premières ressentaient un besoin de changement. Changer leur manière de travailler pour se rendre la vie plus aisée. Mère de trois enfants chacune, leur travail et leur vie privée tendaient à se confondre ces derniers temps, au lieu de cohabiter. Et c’était devenu ardu à gérer. « Nos enfants ont grandi, les aînés ont passé le bac cette année et, pour réviser, ils ne pouvaient pas avoir de chambre à eux, témoigne Thérèse. Pour être au calme, ils sont même venus étudier ici, dans la maison louée. » Grâce à cette infrastructure d’une capacité d’accueil de douze enfants âgés de 0 à 6 ans, Nathalie et Thérèse vont donc pouvoir dissocier les deux parties de leur quotidien. Mais aussi travailler ensemble, conformément à leur souhait.

Dotée de trois chambres, d’une salle de change et d’une pièce à la fois de jeu et de repos, cette maison d’une petite centaine de mètres carrés leur permettra de continuer à accueillir les enfants reçus jusqu’à présent à domicile. De son côté, Célia, qui débute, dispose encore de quatre places. Les enfants bénéficieront aussi d’une grande salle au rez-de-chaussée pour les diverses activités et d’un jardin pour les beaux jours.

Les trois assistantes maternelles estiment avoir investi chacune environ 2 000 E pour l’achat du matériel et la décoration. Un montant auquel s’ajoutent la caution et un loyer mensuel de 765 E. Pour les débuts, le trio n’a donc pas tablé sur des salaires trop élevés. « On sait que l’on va travailler un an ou deux avec un salaire minimum, le temps de rentabiliser notre investissement », explique Nathalie.

Au vu de la difficulté aujourd’hui éprouvée par les parents pour obtenir une place en crèche, la structure devrait rapidement trouver son public. À l’image de Mme Varlet, résidente héninoise depuis début juillet, et qui y a inscrit sa petite fille, âgée de bientôt deux ans. La dimension de la structure a rassuré la maman au moment d’arrêter son choix : « Ça fait mini-crèche et, en même temps, il n’y a pas trop d’enfants. » Pour les parents, entre mettre son enfant dans cette maison ou chez une assistante maternelle à domicile, le coût est identique.

Avant de commencer leur activité nouvelle formule, Nathalie, Thérèse et Célia attendent l’autorisation du conseil général d’ici à une quinzaine de jours.