Accueil du site > Presse > Ouvertures MAM > La Maison d’assistantes maternelles (MAM) est opérationnelle

La Maison d’assistantes maternelles (MAM) est opérationnelle

MAM (Diges, 89)

samedi 29 mars 2014, par Maryvonne

La Maison d’assistantes maternelles (MAM) est opérationnelle

Pour cette journée portes ouvertes, la MAMa accueilli les élus, les assistantes maternelles des environs,les parents et les habitants. - FONTAINE Claire

La nouvelle Maison d’assistantes maternelles (MAM) de Diges ouvrait ses portes, samedi. Après deux mois de travaux supplémentaires elle est désormais prête à accueillir les enfants.

La maison d’assistantes maternelles (MAM) de Diges ouvrait ses portes aux habitants, samedi après midi. Après deux mois de retard dans les travaux, elle peut désormais accueillir les enfants.

Marjorie Messager et Sylvia Trentin, les deux assistantes maternelles, voient leur projet de longue date enfin aboutir. Le bâtiment est communal et les travaux ont été réalisés avec les subventions de l’Europe et de l’État, mais les deux professionnelles ont acheté tout le mobilier. La nouvelle MAM accueille déjà huit enfants

« La commune ne nous fait pas payer de loyer pendant trois ans mais nous nous acquittons des charges », précisent Marjorie Messager et Sylvia Trentin. « Nous avons été beaucoup aidées dans le projet par la commune, le Réseau d’assistantes maternelles de Puisaye, la Protection maternelle infantile (PMI) et les Foyers ruraux. Les parents ont été également très patients », soulignent les assistantes maternelles.

La nouvelle MAM accueille huit enfants en contrat avec les deux jeunes femmes et des enfants, occasionnellement, dans les plages horaires libres. Elle propose tout le confort pour garder des enfants, une petite cuisine et une salle de motricité. « Le coût de garde pour les parents et les dossiers administratifs sont les même que chez une assistante maternelle. Par contre, nous avons davantage de normes à satisfaire au niveau du bâtiment : accessibilité pour les personnes handicapées, un sol spécial dans la grande salle, des prises en hauteur et des toilettes pour petit. »

Si l’investissement est équivalent à celui d’une crèche ou d’une microcrèche pour la collectivité, la commune n’a pas de charges de fonctionnement. « C’est un moyen de garde supplémentaire pour les parents, avec l’avantage d’être à deux pas de l’école », se félicitent Élisabeth Travaillée et Jean-Luc Vandaele, respectivement ancien et nouveau maire de Diges.

C. F.

Source : Article du Lyonne du 2 avril 2014