Accueil du site > Presse > Projets MAM > LES P’TITS PETONS (Bailleul, 59)

LES P’TITS PETONS (Bailleul, 59)

Bailleul : faute de lieu adéquat, le projet de première maison d’assistantes maternelles coince

jeudi 26 septembre 2013, par Maryvonne

projet de Patricia Hiverlet, Lysiane Coulier, Cathy Tanchon et Isabelle Delesalle. Le hic : elles ne trouvent pas de maison à louer à Bailleul.

Bailleul : faute de lieu adéquat, le projet de première maison d’assistantes maternelles coince

Créer la première maison d’assistantes maternelles (MAM) de Bailleul, tel est le projet de Patricia Hiverlet, Lysiane Coulier, Cathy Tanchon et Isabelle Delesalle. Le hic : elles ne trouvent pas de maison à louer à Bailleul. Rencontre.

Le métier d’assistante maternelle permet d’être quotidiennement au contact des enfants. Mais il n’a pas que des atouts. Principal inconvénient ? « Il y a beaucoup d’impact sur la vie familiale », souligne Cathy Tanchon, assistante maternelle depuis quinze ans. Le salon de la maison a tendance à se transformer en une gigantesque salle des jeux.

Voilà ce qui incite quatre assistantes maternelles bailleuloises à créer une maison d’assistantes maternelles, une « MAM ». Patricia Hiverlet, Lysiane Coulier, Cathy Tanchon et Isabelle Delesalle ont créé l’association Les P’tits Petons. « On a décidé de s’associer car on travaille de la même façon »,

expliquent-elles.

Ensemble, elles ont déjà ficelé le projet pédagogique et le règlement intérieur. Elles ont également obtenu l’accord du conseil général et de la Ville. Elles ont même lancé un sondage afin d’avoir l’avis des parents sur cette initiative. « On a eu de bons retours, précisent les quatre Bailleuloises qui ne comptent plus les heures de préparation. Si ça se fait, les parents et les enfants vont nous suivre. »

Seize enfants

Mais voilà, le projet ne se concrétise pas. Les P’tits Petons n’est pourtant qu’à quelques pas de la finalisation. « On ne trouve pas de maison adaptée à louer sur Bailleul, relatent les quatre assistantes maternelles. On cherche depuis février. On veut un logement avec quatre chambres, un garage et un jardin. »

L’endroit accueillerait seize enfants. « Quatre par assistante maternelle », précise Cathy Tanchon, présidente de l’association. La MAM serait ouverte de 6 h 30 à 19 h. Le tarif horaire serait de 3,50 €, plus une indemnité journalière de 3,50 €.

Le système compte de nombreux avantages.

« On peut se remplacer plus facilement quand il y aura des absences, explique Lysiane Coulier, secrétaire de l’association et assistante maternelle depuis sept ans. Cela améliorera aussi nos conditions de travail car nous serons moins isolées. Puis nous pourrons proposer plus d’activités.  »

Contact au 03 28 48 73 75.

Source : Article la Voix du Nord du 26 septembre 2013