Accueil du site > Presse > Ouvertures MAM > LE JARDIN DES SOURIRES (Janzé, 35)

LE JARDIN DES SOURIRES (Janzé, 35)

Quatre “nounous” et une maison

jeudi 21 novembre 2013, par Maryvonne

Sophie, Annaïg et Sonia sont assistantes maternelles à Janzé. Courant novembre, elles vont travailler ensemble aux “Jardins des sourires” : une Mam qui pourra accueillir 14 enfants

Quatre “nounous” et une maison

Sophie, Annaïg et Sonia sont assistantes maternelles à Janzé. Courant novembre, elles vont travailler ensemble aux “Jardins des sourires” : une Mam qui pourra accueillir 14 enfants

C’est leur “bébé”. Celui de Nathalie Morel d’abord. Cette Janzéene de 47 ans ne voulait plus travailler chez elle. « J’adore les enfants, mais c’est trop contraignant d’être à la maison ». Elle stoppe son activité pendant deux ans, mais ne coupe pas le cordon. « J’ai découvert une Maison des assistants maternels (Mam) à Fougères, la première du département », souffle-t-elle. Nathalie est conquise : « C’est idéal pour ne plus travailler isolé. On offre un lieu de sociabilisation et en plus il est plus sécuritaire ».

« Avec la Mam, on va au travail »

Le 19 octobre 2011, la Janzéenne soumet le projet à trois autres assistantes maternelles installées sur la commune. « D’emblée, on a adhéré au concept de la Mam », confirment Sophie Bouttier, Annaïg Sauquet et Sonia Piton, la plus jeune de la bande.

« C’est arrivé au bon moment, note Sophie. Nous avions besoin d’évoluer dans notre profession et de valoriser notre travail. Ça va nous permettre aussi de se dégager du temps. »

Elles sont sur la même longueur d’ondes. Certaines auraient pu jeter l’éponge.

« Un parcours du combattant »

« Avec la Mam, on va au travail. On sort de chez soi, mais c’est comme à la maison », ajoute Sonia. Presque. Les autorisations à obtenir sont drastiques.

« Un parcours du combattant, commente Nathalie Morel. « On a présenté une première maison au conseil général au printemps 2012. Ç’a été la douche froide. Il y avait beaucoup trop de travaux à faire. On réclame les mêmes normes qu’en crèche… »

Le coup est rude, mais les futurs collègues – rencontrés au Relais des assistants maternels et lors des Matinées d’éveil – ne baissent pas la tête. « On a montré qu’on était toujours là. Il ne fallait pas qu’on nous oublie », fait remarquer Annaïg. Les quatre “nounous” peaufinent leur projet pédagogique – « c’est notre Bible » – et participent à des colloques. Des locaux sont visités, mais ne correspondent toujours pas aux critères du Département.

Annaïg Sauquet, Sophie Bouttier, Nathalie Morel et Sonia Piton ont créé l’association “Le jardin des sourires” pour ouvrir leur Maison des assistants maternels (Mam). Elles ont conservé et renouvelé leurs agréments.

400 euros d’épargne chaque mois

La mairie de Janzé prend alors l’initiative et propose aux assistantes maternelles l’ancien logement de fonction du percepteur qui n’est plus utilisé. La maison d’une surface de 130 m2 doit subir quelques transformations. Le bail est signé début septembre, le chantier peut démarrer. « On dit “merci” aux maris », saluent-elles. Des portes ont été condamnées, des murs sont tombés, d’autres ont été redécorés. « On a façonné cette Mam à notre image », estime Nathalie Morel. Les travaux auront coûté près de 3 000 euros. « Lorsqu’on a créé l’association “Le Jardin des sourires” il y a deux ans, on a commencé à épargner chacune 400 euros par mois », raconte Sophie Bouttier. Une cagnotte qui permettra à la Mam de payer ses charges, notamment son loyer que la mairie a fixé à 700 euros.

La visite de conformité le 18 octobre dernier a validé définitivement l’ouverture de l’établissement. « Un soulagement » pour les quatre assistantes maternelles qui n’attendent plus que le remplacement de la porte d’entrée.

Les chambres sont prêtes. Chaque enfant a sa photo au-dessus de son lit, son casier à l’entrée et dans la salle de bains. Les jeux, eux, attendent avec impatience l’arrivée des bambins.

Pratique : Maison des assistants maternels “Le jardin des sourires”, 1 rue Pierre Aristide Bréal à Janzé. Ouverte du lundi au vendredi de 7 h à 19 h 30. Contact au 02 99 43 83 41.

Source : le Journal de Vitré.fr du 21 novembre 2013