Accueil du site > Association > ASSEMBLEE GENERALE DU 28 SEPTEMBRE 2013

ASSEMBLEE GENERALE DU 28 SEPTEMBRE 2013

Petite enfance : les Mam répondent à un besoin - Changé

mercredi 2 octobre 2013, par Maryvonne

Assemblée générale de l’ANRAMAM

Petite enfance : les Mam répondent à un besoin - Changé

Plus de 250 personnes ont assisté à la réunion, qui s’est déroulée aux Ondines, samedi

Les associations de Maisons d’assistantes maternelles (Mam) étaient réunies, hier, à Changé. L’occasion de faire le point sur les difficultés qu’elles rencontrent.

L’association nationale de regroupements d’associations de maisons d’assistantes maternelles (Anramam) a tenu, hier, son assemblée générale, à Changé, où se trouve son siège social. Comme l’an dernier, plus de 250 personnes y ont pris part, représentant de très nombreux départements.

Controversées, bien que légalisées par la loi du 9 juin 2010, les maisons d’assistantes maternelles (Mam) se déploient progressivement sur le territoire, « car elles répondent à un véritable besoin d’accueil  »

, souligne Katty Leboulenger, présidente de l’Anramam.

À ce jour, 1 278 maisons d’assistantes maternelles sont recensées par l’association nationale : 556 sont en activité et 772 sont sur le point d’ouvrir d’ici au début de l’année prochaine.

Lors de l’assemblée générale, la réticence de certains départements en ce qui concerne les Mam a été plusieurs fois évoquée. « Il faut convaincre et faire entendre que les Mam ne sont pas des établissements de jeunes enfants. La souplesse de ce mode d’accueil, tant sur le plan juridique que sur le plan financier pour les collectivités, en fait un accueil familial correspondant à la demande des parents  »

, a rappelé la présidente.

Aujourd’hui, toutefois, deux obstacles freinent le développement des maisons d’assistantes maternelles : l’obligation de se soumettre aux règles de sécurité imposées aux établissements recevant du public de 5 e catégorie, d’une part, et d’être accessible aux personnes handicapées d’autre part.

En ce qui concerne les normes de sécurité incendie, les interventions de la sénatrice Muguette Dini et du sénateur et président du conseil général Jean Arthuis ont permis d’assouplir les mesures. Ce dernier est d’ailleurs venu saluer l’assemblée en l’assurant de son soutien. Au sujet de l’accessibilité des Mam aux personnes handicapés, le président du conseil général a assuré qu’il se battrait pour infléchir cette obligation qui, selon lui, « n’a pas de sens ».

Jean Arthuis a ensuite exhorté les uns et les autres à « faire en sorte que les Mam soient irréprochables. Il n’y a qu’à cette condition que nous progresserons tous ensemble.  »

Et de conclure : « Les Mam sont une excellente réponse aux attentes des familles de notre territoire.  »

Source : Article Ouest-France du 29 septembre 2013